francois henri galland

14 janvier 2019

Retour de l'eau de rose

Numériser 764

Numériser 768

Numériser 771

Numériser 775

Numériser 779

Posté par fhgalland à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 janvier 2019

... Que l'on pouvait souffrir de la beauté

Numériser 772

Numériser 773

Posté par fhgalland à 00:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2019

Ca pique un peu les yeux.

 

Il ne se passe pas une semaine sans que l'on me parle de la pire exposition de l'année 2018. Celle ci s'est tenue juste après le Mondial au Cactus rue des Archives à Paris. Au moins aura t-elle marqué les esprits, si l'on considère le verre comme à moitié plein.

 

Avec du recul je ne pense pas avoir été bienveillant envers moi même, c'est la critique formulée par Arthur dont Gilles m'a assuré qu'il avait été FU-RAX. Axelle et Roberto avaient fustigé l'absence de cadres et l'équipe du bar m'a avoué le soir du 31 avoir peiné à travailler dans ce qui tenait davantage d'une boucherie que d'un lieu habité par le glamour et la beauté. Fragments épars, règles douloureuses, j'ai tout entendu. "Arrogance sors de ce corps !" m'avait hurlé dans les oreilles Roberto un soir au Duplex, "Mais où est le mode d'emploi ?" -Calme toi je t'en supplie calme toi et  nous étions repartis Ben et moi la queue basse.

Les images de corps fragmentés vantaient les représentations religieuses. Je voulais de la magie, j'aurais aimé que les gens la ressentent. De la lumière, une pincée de mystère et boum, j'étais persuadé de pondre une expo qui allait bouleverser les vivants. En fait, rien.

J'étais pourtant tellement fier du titre, si sémantiquement renversant : "Tout se retournera, la leçon de Rembrandt", placardé à l'envers et au marqueur noir sur la vitrine. Le titre évoquait le souvenir du retournement des morts tel qu'il se pratique à Mada où mes parents avaient eu l'excellente idée de m'entraîner enfant, histoire d'affuter mon sens de l'altérité. Entre la foule en transe, mon invitation dans le caveau par un type complètement raide et les macchabées que la foule faisait danser sous le soleil, mon sens commun balbutiant (merci Ben) avait été quelque peu chahuté.

La définition du mot absent du titre -la leçon d'"anatomie" de Rembrandt, est "ce qui révèle ce qui est à l'intérieur". Mots masqués, mots maudits, de l'absence au masque il n'y a qu'un trait, décloisonné.

Avec du recul je suis forcé d'admettre que je n'ai à aucun moment perçu ni la violence des formes, encore moins celle du véritable sujet. Les murs avaient absorbé et amplifié un quotidien fait d'ersatz et de fac similés. Les murs transpiraient ce que je me cachais à moi même. Le "contre toi" inversé suspendu au mur lépreux constituait en soi une preuve supplémentaire de déni. Une fois retourné il ne racontait d'autre que  : "Contre moi", merci Arthur.

Par conséquent je n'ai rien répondu aux critiques même si fin août, je pensais arrêter la peinture avant que Bex et Nick ne me contactent pour un nouveau et formidable projet.

 

Le masque protège et révèle. Et merde. A l'avenir je nuancerai la transparence. Au revoir, le noir. (Jeanne Mas)

 

Avec du recul.... Tout s'est retourné (à suivre).

 

 

 

FullSizeRender

 

 

 

 

 

Posté par fhgalland à 16:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2018

Kaffee Bar, 26B rue de l'Ourcq, 75019 PARIS. Vernissage le 1er juin 2018, 19.00 h

 

Rue Clerc

 

-Il lui est arrivé un accident de travail et je doute que c'est en glissant d'un plongeoir.

-Qu'est ce qui te fait dire cela ?

-Mes idées galopent et mon instinct est au taquet : ça a salement merdé pour lui ce week end.

 

Café Beaubourg

 

-Pourquoi le A4 me demande Adrian ? J'hésite, cherche des yeux des directions invisibles, puis me concentre en espérant qu'il oubliera sa question. En vain.

A Mada comme dans d'autres endroits du Monde ceci dit, tu composes avec les moyens du bord, c'est à dire avec une véritable économie du geste, des moyens, des signes etcetera... Ici, je n'ai qu'à tendre le bras pour cueillir mon papier sur l'arbre à feuilles du Monoprix de l'avenue de Flandres.

-Et l'aquarelle alors ? Je discutais avec Franck, lorsqu'il m'a dit : "j'ai quelque chose pour toi". Deux jours plus tard, il a extirpé du coffre de sa voiture un sac entier de gouaches aquarelles des années 1950. Elles n'étaient pas de la meilleure qualité, loin de là. Donc, pour laisser croire que je les avaient payées cher, j'ai travaillé par juxtapositions et par transparences... J'ai peint des désirs de corps et à ce moment, Stéphanie m'a dit : "Francois, je ne comprends pas : ces couples roses, ce n'est pas toi".

... Probablement un accident.

 

Gilles est passé à la maison pour un échange d'oeuvres. Il a sélectionné une vingtaine de formats, puis les a retirées une par une. J'ai posé les refusées sur le haut de la pile.  je les ai amenées au Kaffee Bar et ça fonctionnait bien, pour reprendre une terminologie désuète.

 

Kaffee Bar

 

-On l'appelle comment cette exposition ? Pas Carrot cake, quand même .... Jo a regardé la carte. Le premier mot du menu était Green juice. 

 

 Kitsune café

 

Quelque semaines plus tôt, Karim et moi étions attablés à une terrasse du Palais Royal :

-Francois, que puis-je faire pour toi ?

-Mais tu fais déjà tellement, tu montres mes oeuvres, tu n'arrêtes pas....

-Pas sur le plan artistique, d'un point de vue humain.

-Tu veux dire, pour éviter la répétition ? Le haut, le bas, plonger dans la boue, remonter dans la lumière .... ?... La noyade.

-Oui.

-Rien... Je ne parviens pas à éviter la répétition de l'accident (J'ai baissé les yeux). Quand pars-tu à Pékin ?

 

 Rue de l'Ourcq

 

 "... Tu dois faire comme Madonna, tu comprends ? Tu dois joueeeer de la provocation et là..... Le monde sera à toi !"

 Il parle fort, on est déchirés, on se marre et il se ressert une bière dans le frigo.

Par accident.

 

 

 

Posté par fhgalland à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2018

Cher journal

Numériser 664

Numériser 661

Numériser 671

Numériser 672

Numériser 673

Posté par fhgalland à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 février 2018

Numériser 639

Numériser 642

Posté par fhgalland à 02:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2018

Numériser 591

Numériser 589

Posté par fhgalland à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Numériser 612

Posté par fhgalland à 00:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2018

Stop breathing

Numériser 570

Posté par fhgalland à 22:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2018

Numériser 537

Numériser 538

Numériser 539

Posté par fhgalland à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]