24 mai 2009

L'utopie je mets ne meurt

Le lieu est interdit à quiconque ne respecte pas le dress code maison. Les portraits représentent des visages féminins aux yeux absents Redoublement de l'interdiction par le droit arrogé sur le regardFace à face cruel entre le nylon mort et la mine de plombL'un et l'autre disent la même chose C'est un projet d'exposition destiné à un bar récemment fermé
Posté par fhgalland à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]